Le droit à l’éducation

L’Islam a enjoint aux parents de s’occuper de son éducation physique, intellectuelle et morale. Le Prophète (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

« Il suffit pour l’homme comme péché de négliger ceux dont il a la charge » (Ibn Hibban, 10/51, hadith n° 4240.).

Et le Prophète (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit aussi :

« Chacun de vous est un pasteur ; chacun de vous sera donc responsable de son troupeau. L’imam est un pasteur, et il lui sera demandé compte de son troupeau ; l’homme est le pasteur de sa famille et il lui sera demandé compte de sa famille ; la femme a la garde de la demeure de son mari (comme d’un troupeau), et elle sera responsable de cette garde ; le serviteur a la garde de la fortune de son maître (comme d’un troupeau), il sera donc responsable de cette garde» (Al Boukhari (1/304), hadith n° : 853.).

De même on doit choisir des noms beaux et convenables pour les enfants. En cas de conflit entre les époux et de séparation, la mère a priorité sur le père en ce qui concerne la garde des enfants. L'Islam donne cette priorité à la mère en raison de sa compassion et de sa tendresse, conformément à ce hadith d’après Amr ibn Chouaïb (peut un dieu être satisfait avec lui) qui dit : « Une femme dit : « Ô Messager d’Allah (qu'Allah soit satisfait de lui), mon fils que voici avait mon ventre pour réceptacle, mon sein pour outre et mon giron pour refuge. Son père m’a répudiée et veut me l’arracher. » Alors le Prophète (qu'Allah soit satisfait de lui) dit :

« Tu mérites plus de le garder tant que tu n’es pas remariée. » (Abû Dawud (2/283), hadith 2276.) .